Présentation
Technique
Sondage
 
Résultats
Elevage ACS
Elevage de berger
des pyrénées ACS


 


 

 

 



 



 






 

Visites

 256701 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

imgcaniche.gifLe Standard du caniche - Toy, Nain, Moyen, Royal



CANICHE


ORIGINE : France.

DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR : 12.12.1991.
UTILISATION : Chien de compagnie.

CLASSIFICATION F.C.I. : Groupe 9 Chien d’agrément et de compagnie. Section 2 Caniche. Sans épreuve de travail.

ASPECT GENERAL : Chien de type harmonique, médioligne, à f ourrure f risée caractéristique, bouclée ou cordée. Aspect d’un animal intelligent, constamment en éveil, actif, harmonieusement établi en donnant une impression d’élégance et de fierté.

COMPORTEMENT / CARACTERE : Chien réputé pour sa fidélité, apte à apprendre et à être dressé, ce qui en f ait un chien de compagnie particulièrement agréable.

TETE : Distinguée, rectiligne, proportionnée au corps. Sa longueur doit être d’un peu plus des 2/5 de la hauteur du chien au garrot. Sans lourdeur et massivité, non plus que sans finesse outrée. La sculpture doit apparaître sous la peau qui la recouvre.

REGION CRANIENNE : Crâne : Bien modelé, sa largeur est moindre que la moitié de la longueur de la tête (direction des axes formant un angle axio-facial de l’ordre de 16 à 19°). L’ensemble du crâne, vu de dessus, apparaît ovale dans le sens longitudinal et de profil légèrement convexe. Les axes longitudinaux sont légèrement divergents. Arcades sourcilières : Modérément saillantes, couvertes de poils longs. Sillon f rontal : Large entre les yeux, allant en diminuant vers l’occiput, qui est très accusé. (Chez les nains, il peut être moins accusé). Stop : Très peu marqué de chien médioligne.

REGION FACIALE : Truffe : Accusée et développée, à ligne de profil verticale ; narines ouvertes. Truffe noire chez les sujets noirs, les sujets blancs et les sujets gris ; marron chez les sujets marrons ; chez les sujets abricot, colorée selon toute la gamme du marron f oncé pouvant aller jusqu’au noir, sans que cette dernière couleur ne soit préf érée, mais acceptée pour éviter une possible dépigmentation. Chanf rein : Profil supérieur rectiligne, sa longueur est d’environ les 9/10 de celle du crâne. Les deux branches du maxillaire inférieur se prolongent presque parallèlement. L’aspect du chanfrein est solide, élégant mais pas pointu. Le profil inférieur du chanfrein est donné par la mandibule et non par le bord de la lèvre supérieure. Lèvres : Légèrement développées, plutôt sèches, d’épaisseur moyenne, la lèvre supérieure reposant sur l’inférieure, sans retomber. Noires chez les sujets noirs, blancs et gris ; pigmentées chez les marrons ; chez les sujets abricots colorées selon toute la gamme du marron f oncé pouvant aller jusqu’au noir, sans que cette dernière couleur ne soit préf érée, mais acceptée. La commissure des lèvres ne doit pas être accusée. Mâchoires/dents : Normalement adaptées, dents solides. L’absence d’une tuberculeuse ne saurait être pénalisée en jugement ou lors d’une sélection. Joues : Pas saillantes, se modelant sur les os. Les arcades sousorbitaires ciselées et peu remplies. Les masseters, base anatomique des joues, peu développés ; les arcades zygomatiques très peu saillantes. Yeux : D’expression ardente, situés à la hauteur du stop et légèrement obliques. Le tracé des paupières donne aux yeux une f orme d’amande. Noirs ou bruns très foncés pour les caniches noirs, les blancs, les gris et les abricots, les yeux peuvent être ambre f oncé pour les sujets marrons. Oreilles : Assez longues, tombantes le long des joues, attachées sur le prolongement d’une ligne partant du dessus de la truf fe et passant sous la pointe externe de l’œil ; plates, s’élargissant après l’attache et arrondies à l’extrémité, elles sont recouvertes de poils ondulés et très longs. Le Caniche dont l’oreille n’atteint pas la commissure des lèvres ne pourra pas obtenir le qualificatif « excellent ».

COU : Solide, légèrement arqué après la nuque, de longueur moyenne, bien proportionné. Tête portée haut et fière. Pas de f anons. Cou de section ovale. Sa longueur est inférieure à celle de la tête.

CORPS : L’apparence générale d’un corps de caniche est de bonnes proportions, la longueur du corps dépassant généralement la hauteur au garrot. Garrot : Modérément développé. Dos : D’une ligne harmonieuse, court. Il ne doit être ni voussé, ni ensellé. La hauteur du sol au garrot est sensiblement la même que celle du sol à la croupe. Reins : Fermes et musclés. Croupe : Arrondie, mais pas tombante. Poitrail : Normal d’un chien médioligne ; l’extrémité du sternum doit être légèrement saillante et être située assez haut, ce qui donne un port de tête plus relevé, plus facile, plus noble. Poitrine : Descendue à la hauteur du coude ; la largeur est égale aux 2/3 de la hauteur (de la colonne vertébrale au sternum). Le périmètre thoracique, pris derrière les épaules, doit être supérieur d’au moins 10 cm à la hauteur au garrot. Côtes : Vaisseau ovale, large à la partie dorsale. Ventre et flancs : Remontés sans être levrettés.

QUEUE : Attachée assez haut, à la hauteur de la ligne du rein. Elle devra être écourtée d’un tiers le plus près du corps, ou à la moitié de la longueur naturelle chez les caniches bouclés. Toutefois une queue longue et bien portée n’est pas un déf aut. Elle pourra être conservée dans toute sa longueur chez les caniches cordés. En action la queue est relevée obliquement.

MEMBRES

MEMBRES ANTERIEURS : Membres antérieurs parfaitement droits et parallèles, élégants, bien musclés avec une bonne ossature. La hauteur du coude au sol est de 5/9 de la hauteur du garrot au sol. Epaules : Epaule oblique, musclée. L’omoplate f orme avec l’humérus un angle de 90 à 110°. Bras : La longueur de l’humérus correspond à celle de l’omoplate. Carpes : Ils continuent la ligne antérieure de l’avant-bras. Métacarpes : Solides, sans massivité et presque droits vus de profil.

Pieds : Plutôt petits, f ermes, d’un ovale court. Les doigts sont bien arqués, nerveux, compacts, palmés, reposant d’aplomb sur un coussinet dur et épais. Les ongles sont noirs chez les noirs et les gris, noirs ou marrons chez les marrons ; chez les blancs, les ongles peuvent être colorés selon toute la gamme de la couleur corne allant jusqu’au noir et doivent correspondre à la pigmentation ; les ongles blancs restent un déf aut. Chez les abricots, ils doivent être colorés selon toute la gamme du marron f oncé pouvant aller jusqu’au noir, sans que cette dernière couleur ne soit préf érée, mais acceptée.

MEMBRES POSTERIEURS : Membres postérieurs parallèles, vus de derrière ; muscles développés et très apparents. Le raccordement avec le jarret est assez coudé. Les angles coxo-fémoral, tibio-fémoral et tibio-tarsien doivent être accusés afin d’éviter un ensemble droit qui entraîne parfois une croupe inclinée non désirable. Cuisses : Bien musclées et robustes. Tarse et métatarse : Direction verticale. Le caniche doit naître sans ergots aux membres postérieurs. Pieds : Voir membres antérieurs.

ALLURES : Le Caniche a une démarche sautillante et légère. Il ne doit jamais avoir une démarche coulante et allongée.

PEAU : Souple, sans laxité, teintée. Les caniches noirs, les marrons, les gris et les abricots doivent avoir une pigmentation en concordance avec la couleur de la robe ; pour les blancs, la peau argentée est recherchée, mais la pigmentation ne doit pas altérer la couleur de la robe. Il existe aussi des caniches blancs dont la peau claire présente l’aspect d’un truf f age, non seulement aux parties internes, ce qui est f réquent, mais encore sur le reste du corps ; ceci ne constitue pas un déf aut. La pigmentation générale est à rechercher dans sa plus grande intensité : paupières, truf f e, lèvres, gencives, palais, muqueuses, orifices naturels, scrotum, coussinets. Elle doit être noire chez les sujets noirs, les blancs et les gris ; brun f oncé chez les marrons ; chez les abricots, elle doit être aussi uniforme et foncée que possible, selon toute la gamme du marron f oncé pouvant aller jusqu’au noir, sans que cette dernière couleur ne soit préf érée, mais acceptée pour éviter une possible dépigmentation.

ROBE

: France. DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR : 12.12.1991. UTILISATION : Chien de compagnie. CLASSIFICATION F.C.I. : Groupe 9 Chien d’agrément et de compagnie. Section 2 Caniche. Sans épreuve de travail. : Chien de type harmonique, médioligne, à f ourrure f risée caractéristique, bouclée ou cordée. Aspect d’un animal intelligent, constamment en éveil, actif, harmonieusement établi en donnant une impression d’élégance et de fierté. : Chien réputé pour sa fidélité, apte à apprendre et à être dressé, ce qui en f ait un chien de compagnie particulièrement agréable. : Distinguée, rectiligne, proportionnée au corps. Sa longueur doit être d’un peu plus des 2/5 de la hauteur du chien au garrot. Sans lourdeur et massivité, non plus que sans finesse outrée. La sculpture doit apparaître sous la peau qui la recouvre. : Crâne : Bien modelé, sa largeur est moindre que la moitié de la longueur de la tête (direction des axes formant un angle axio-facial de l’ordre de 16 à 19°). L’ensemble du crâne, vu de dessus, apparaît ovale dans le sens longitudinal et de profil légèrement convexe. Les axes longitudinaux sont légèrement divergents. Arcades sourcilières : Modérément saillantes, couvertes de poils longs. Sillon f rontal : Large entre les yeux, allant en diminuant vers l’occiput, qui est très accusé. (Chez les nains, il peut être moins accusé). Stop : Très peu marqué de chien médioligne. : Truffe : Accusée et développée, à ligne de profil verticale ; narines ouvertes. Truffe noire chez les sujets noirs, les sujets blancs et les sujets gris ; marron chez les sujets marrons ; chez les sujets abricot, colorée selon toute la gamme du marron f oncé pouvant aller jusqu’au noir, sans que cette dernière couleur ne soit préf érée, mais acceptée pour éviter une possible dépigmentation. Chanf rein : Profil supérieur rectiligne, sa longueur est d’environ les 9/10 de celle du crâne. Les deux branches du maxillaire inférieur se prolongent presque parallèlement. L’aspect du chanfrein est solide, élégant mais pas pointu. Le profil inférieur du chanfrein est donné par la mandibule et non par le bord de la lèvre supérieure. Lèvres : Légèrement développées, plutôt sèches, d’épaisseur moyenne, la lèvre supérieure reposant sur l’inférieure, sans retomber. Noires chez les sujets noirs, blancs et gris ; pigmentées chez les marrons ; chez les sujets abricots colorées selon toute la gamme du marron f oncé pouvant aller jusqu’au noir, sans que cette dernière couleur ne soit préf érée, mais acceptée. La commissure des lèvres ne doit pas être accusée. Mâchoires/dents : Normalement adaptées, dents solides. L’absence d’une tuberculeuse ne saurait être pénalisée en jugement ou lors d’une sélection. Joues : Pas saillantes, se modelant sur les os. Les arcades sousorbitaires ciselées et peu remplies. Les masseters, base anatomique des joues, peu développés ; les arcades zygomatiques très peu saillantes. Yeux : D’expression ardente, situés à la hauteur du stop et légèrement obliques. Le tracé des paupières donne aux yeux une f orme d’amande. Noirs ou bruns très foncés pour les caniches noirs, les blancs, les gris et les abricots, les yeux peuvent être ambre f oncé pour les sujets marrons. Oreilles : Assez longues, tombantes le long des joues, attachées sur le prolongement d’une ligne partant du dessus de la truf fe et passant sous la pointe externe de l’œil ; plates, s’élargissant après l’attache et arrondies à l’extrémité, elles sont recouvertes de poils ondulés et très longs. Le Caniche dont l’oreille n’atteint pas la commissure des lèvres ne pourra pas obtenir le qualificatif « excellent ». : Solide, légèrement arqué après la nuque, de longueur moyenne, bien proportionné. Tête portée haut et fière. Pas de f anons. Cou de section ovale. Sa longueur est inférieure à celle de la tête. : L’apparence générale d’un corps de caniche est de bonnes proportions, la longueur du corps dépassant généralement la hauteur au garrot. Garrot : Modérément développé. Dos : D’une ligne harmonieuse, court. Il ne doit être ni voussé, ni ensellé. La hauteur du sol au garrot est sensiblement la même que celle du sol à la croupe. Reins : Fermes et musclés. Croupe : Arrondie, mais pas tombante. Poitrail : Normal d’un chien médioligne ; l’extrémité du sternum doit être légèrement saillante et être située assez haut, ce qui donne un port de tête plus relevé, plus facile, plus noble. Poitrine : Descendue à la hauteur du coude ; la largeur est égale aux 2/3 de la hauteur (de la colonne vertébrale au sternum). Le périmètre thoracique, pris derrière les épaules, doit être supérieur d’au moins 10 cm à la hauteur au garrot. Côtes : Vaisseau ovale, large à la partie dorsale. Ventre et flancs : Remontés sans être levrettés. : Attachée assez haut, à la hauteur de la ligne du rein. Elle devra être écourtée d’un tiers le plus près du corps, ou à la moitié de la longueur naturelle chez les caniches bouclés. Toutefois une queue longue et bien portée n’est pas un déf aut. Elle pourra être conservée dans toute sa longueur chez les caniches cordés. En action la queue est relevée obliquement. : Membres antérieurs parfaitement droits et parallèles, élégants, bien musclés avec une bonne ossature. La hauteur du coude au sol est de 5/9 de la hauteur du garrot au sol. Epaules : Epaule oblique, musclée. L’omoplate f orme avec l’humérus un angle de 90 à 110°. Bras : La longueur de l’humérus correspond à celle de l’omoplate. Carpes : Ils continuent la ligne antérieure de l’avant-bras. Métacarpes : Solides, sans massivité et presque droits vus de profil. Pieds : Plutôt petits, f ermes, d’un ovale court. Les doigts sont bien arqués, nerveux, compacts, palmés, reposant d’aplomb sur un coussinet dur et épais. Les ongles sont noirs chez les noirs et les gris, noirs ou marrons chez les marrons ; chez les blancs, les ongles peuvent être colorés selon toute la gamme de la couleur corne allant jusqu’au noir et doivent correspondre à la pigmentation ; les ongles blancs restent un déf aut. Chez les abricots, ils doivent être colorés selon toute la gamme du marron f oncé pouvant aller jusqu’au noir, sans que cette dernière couleur ne soit préf érée, mais acceptée. : Membres postérieurs parallèles, vus de derrière ; muscles développés et très apparents. Le raccordement avec le jarret est assez coudé. Les angles coxo-fémoral, tibio-fémoral et tibio-tarsien doivent être accusés afin d’éviter un ensemble droit qui entraîne parfois une croupe inclinée non désirable. Cuisses : Bien musclées et robustes. Tarse et métatarse : Direction verticale. Le caniche doit naître sans ergots aux membres postérieurs. Pieds : Voir membres antérieurs. : Le Caniche a une démarche sautillante et légère. Il ne doit jamais avoir une démarche coulante et allongée. : Souple, sans laxité, teintée. Les caniches noirs, les marrons, les gris et les abricots doivent avoir une pigmentation en concordance avec la couleur de la robe ; pour les blancs, la peau argentée est recherchée, mais la pigmentation ne doit pas altérer la couleur de la robe. Il existe aussi des caniches blancs dont la peau claire présente l’aspect d’un truf f age, non seulement aux parties internes, ce qui est f réquent, mais encore sur le reste du corps ; ceci ne constitue pas un déf aut. La pigmentation générale est à rechercher dans sa plus grande intensité : paupières, truf f e, lèvres, gencives, palais, muqueuses, orifices naturels, scrotum, coussinets. Elle doit être noire chez les sujets noirs, les blancs et les gris ; brun f oncé chez les marrons ; chez les abricots, elle doit être aussi uniforme et foncée que possible, selon toute la gamme du marron f oncé pouvant aller jusqu’au noir, sans que cette dernière couleur ne soit préf érée, mais acceptée pour éviter une possible dépigmentation.


POIL :

Caniche à poil bouclé : poil abondant d’une texture fine, laineuse, bien frisée, élastique et résistante à la pression de la main. Il doit être épais, bien f ourni, de longueur uniforme f ormant des boucles égales et généralement peignées. Le poil dur au toucher donnant une impression de crin est indésirable et sera rétrogradé par rapport à celui de texture réglementaire.
Caniche à poil cordé : Poil abondant, d’une texture fine, laineuse et serrée, formant des cordelettes bien caractérisées, de longueur égalisée. Elles doivent mesurer au moins 20 cm. Plus elles seront longues, plus elles sont appréciées. Les cordes de chaque coté de la tête peuvent être retenues par un lien au-dessus des oreilles et celles du corps réparties de chaque côté, pour éviter une toison en désordre.


TOILETTAGES D’EXPOSITION AUTORISES
Toilette « en lion » : Le caniche, qu’il soit à poil bouclé ou cordé, sera tondu sur l’arrière-train jusqu’aux côtes. Seront également tondus : le museau, au-dessus et au-dessous à partir des paupières inf érieures ; les joues ; les membres antérieurs et postérieurs, sauf des manchettes ou bracelets et des motif s facultatif s sur l’arrière-train ; la queue, sauf un pompon terminal rond ou oblong. Le port de la moustache est indiqué pour tous les sujets. Le maintien de la fourrure aux membres antérieurs, dits « pantalons » est admis. Toilette « moderne » : Le maintien de la toison aux quatre membres est admis à la condition expresse que les normes suivantes soient respectées :

1. Seront tondus :

a) Le bas des membres antérieurs, depuis les ongles jusqu'à la pointe de l’ergot, le bas des membres postérieurs jusqu'à une hauteur équivalente. Le dégagement à la tondeuse, limité aux seul doigts, est admis.

b) La tête et la queue selon les règles précédemment décrites. Seront exceptionnellement admis dans cette toilette :

La présence, sous le maxillaire inf érieur, d’une courte toison ne dépassant pas un centimètre d’épaisseur et dont la ligne inférieure
devra être taillée parallèlement au maxillaire. La barbe dite « de bouc » n’est pas tolérée.
La suppression du pompon de la queue (mais ceci diminuera un peu le coefficient « texture du poil »).
Poils raccourcis : Sur le corps, pour présenter sur la ligne dorsale une moirure plus ou moins longue d’au moins un centimètre. La longueur de la toison sera augmentée progressivement autour des côtes et en haut des membres.
Toison régularisée :
a) Sur la tête qui demeure avec un casque de hauteur raisonnable ainsi que sur le cou en descendant derrière jusqu’au garrot et devant, sans discontinuité, jusqu'à la partie rasée du pied selon une ligne légèrement oblique depuis le haut du poitrail. En haut des oreilles et jusqu’au tiers de leur longueur au maximum, la toison peut être raccourcie aux ciseaux ou tondue dans le sens du poil. La partie inférieure sera laissée couverte de poils d’une longueur augmentant progressivement de haut en bas pour se terminer en f ranges qui peuvent être égalisées.

b) Sur les membres, pantalons marquant une nette transition avec la partie tondue des pieds. La longueur du poil augmente progressivement vers la hauteur pour présenter, sur l’épaule comme sur la cuisse, une longueur de 4 à 7 cm mesurée poils étirés, proportionnellement à la taille du sujet mais en évitant tout « bouffant ». Le pantalon postérieur doit laisser ressortir l’angulation typique du caniche. Toute fantaisie s’écartant de ces normes standard est éliminatoire. Quelque soit la silhouette standard obtenue par le toilettage, celle-ci ne doit en rien influencer le classement dans les expositions, tous les chiens d’une même classe devant être jugés et classés ensemble.

Toilettage à l’anglaise : Ajouter à la toilette « lion » des motifs sur l’arrière-main, c’est-à-dire des bracelets et des manchettes. Sur la tête : un top-knot. Pour cette toilette, la moustache est facultative. Une absence de démarcation sur la fourrure des postérieurs est tolérée. Le top-knot est f acultatif.

COULEUR : Caniches à poil bouclé ou cordé : noir, blanc, marron, gris et abricot.

Le marron : Doit être franc, assez foncé, unif orme et chaud. Les graduations dans la teinte marron ne doivent pas atteindre le beige ni ses dérivés plus clairs. La robe ne doit pas non plus atteindre la
couleur marron f oncé ayant une remontée trop nette sur le noir, c’est-à-dire tête de nègre ou aubergine.
Le gris : Doit être uniforme. Les graduations dans la teinte grise ne doivent atteindre ni le noir ni le blanc.
L’abricot : Doit être d’une teinte uniforme sans tirer sur le beige ou le crème, ni sur le rouge (red) ou l’auburn, ni atteindre le marron ou ses dérivés.


TAILLE :
Grands Caniches : Au-dessus de 45 cm jusqu'à 60 cm avec une tolérance de 2 cm. Le grand caniche doit être la reproduction agrandie et développée du caniche moyen dont il garde les mêmes caractéristiques.
Caniches moyens : Au-dessus de 35 cm jusqu'à 45 cm.
Caniches nains : Au-dessus de 28 cm jusqu'à 35 cm. Le caniche nain doit of f rir dans son ensemble l’aspect d’un caniche moyen réduit, gardant autant que possible les mêmes proportions et ne présentant aucune apparence de nanisme.
Caniches Toys : Au-dessous de 28 cm (type idéal recherché, la taille de 25 cm). Le caniche toy conserve dans son ensemble l’aspect du caniche nain et les mêmes proportions générales répondant à toutes les exigences du standard. Toute présence de nanisme est exclue, seule la crête occipitale peut être moins accusée.


DEFAUTS : Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un déf aut qui sera pénalisé en f onction de sa gravité.
Manque de stop ou stop trop accusé.
Truffe petite et insuffisamment ouverte, ou trop grande. Truf f e décolorée ou tachetée. Ladre.
Chanf rein trop mince ou pointu, nez busqué.
Le prognathisme inférieur est un déf aut qui doit être pénalisé selon sa gravité. Les dents jaunes, par suite de maladie de Carré, ne constituent pas un déf aut si ces dents sont par elles-mêmes correctement placées. Les dents mal rangées ou manquantes constituent un déf aut proportionnel à la gravité de l’irrégularité : toutes les incisives, canines, précarnassières et carnassières doivent être présentes. Le manque d’une prémolaire (1 PM1) n’entraîne pas de pénalisation ; absence de deux prémolaires (2 PM1) : qualificatif maximum excellent ; absence de trois prémolaires (3PM1 ou 2PM1 et une PM2) : qualificatif maximum : très bon.
L’absence d’une tuberculeuse (M1 et M2 à la mâchoire supérieure, M2 et M3 à la mâchoire inf érieure) ne saurait être pénalisé.
Yeux trop grands ou trop petits, insuffisamment f oncés ou à lueur rouge.
Oreilles trop courtes, trop étroites ou portées repliées.
Croupe tombante.
Queue recourbée sur le dos, trop mince ou attachée trop bas.
Chien trop enlevé.
Membres postérieurs trop droits.
Démarche coulante ou allongée.
Pigmentation générale insuffisante, dépigmentation palpébrale (lunette).
Manque de poil autour des yeux.
Poil clairsemé ou mou.
Couleur indécise ou non unif orme. Quelques poils blancs sont tolérés au poitrail.
Tout sujet atteint de nanisme ne peut accéder à l’excellent. Les signes les plus évidents du nanisme sont : crâne globuleux, disparition de la crête occipitale, stop accusé, œil proéminent, chanf rein pointu, trop court ou remouché, maxillaire inf érieur rétracté, absence de menton.
Sujet méchant, agressif ou trop nerveux.


DEFAUTS ELIM INATOIRES :
Manque d’expression dans le type de la tête.
Prognathisme supérieur.
Manque d’une incisive.
Chien anoure.
Ergots ou traces d’ergots aux membres postérieurs.
Sujets dont la robe n’est pas unicolore.
Taches blanches.
Poils blancs aux pieds.
Sujet dépassant 62 cm.
Les caniches qui ne sont pas toilettés conf ormément au standard ne pourront (tant qu’ils seront ainsi) être jugés pour les récompenses en expositions et manif estations of ficielles, sans toutef ois être disqualifié pour la reproduction.
N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d’aspect normal complètement descendus dans le scrotum.


Date de création : 06/03/2007 @ 21:20
Dernière modification : 20/03/2007 @ 22:31
Catégorie : Le Standard du caniche


Imprimer l'article Imprimer l'article

Elevage ACS
Elevage de berger
des pyrénées ACS


 


 

 

 



 



 






 

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
33 Abonnés
Elevage de
chihuahua ACS
Recherche



Elevage de bichon
maltais ACS
^ Haut ^